Plus de 20 nationalités au Nordic Discus Show! Nordiska Diskus Sällskapet

4

C’est au mois d’avril 2018 que s’est déroulé le Nordic Discus Show 2018. Organisé par la Nordiska Diskus Sällskapet (Nordic Discus Society) en Suède.

J’ai eu l’immense plaisir de participer à ce concours afin d’évaluer les discus inscrits à la compétition. Mais aussi répondre à la demande des organisateurs afin de tenir une conférence sur mon travail concernant la règlementation des compétitions de discus.

Me voici donc parti pour la ville d’Ullared au sud-ouest de la Suède ou mon séjour fût inoubliable à bien des égards!

Nordic Discus Show 2018

Un reportage texte complété par une vidéo. Ceci afin que vous ressentiez l’esprit de cette manifestation.

Disponible sur la chaine Youtube de Fanatik-discus (Et ici plus bas dans l’article) n’hésitez pas à vous y abonner, « lâcher un pouce bleu » et la partager…

 

Relever le challenge!

Ce concours fût pour moi un réel challenge. Il était en effet attendu par un grand nombre de personalités de la « planète discus ». Ils venaient des quatre coins du monde… avec pour les plus motivés; plusieurs milliers de kilomètres et heures de voyage au compteur! (Thaillande, Brésil, Indonésie, Malaisie, Grèce, Ecosse…) Il y a même des français qui auront fini leur trajet en taxi! 

Pas moins de 22 nationalités étaient représentées à Ullared.

Je fût honoré d’apprendre que l’association suèdoise ait fait appel à moi pour rejoindre les membres du jury. Avec le plaisir de présenter mon travail dédié à l’organisation dédié à la structuration des concours de discus. 

Un travail que les suèdois avaient vu ici sur le site Fanatik-Discus après les manifestattions françaises d’Arvert et de Paris-Grigny. Sauf que cette fois-ci… il fallait le présenter en anglais…

Le niveau d’organisation était assez impréssionant. Rien que pour ma conférence, j’ai eu la chance d’être aidé par une assistante. Plutôt sympa lorsque tu dois apporter ton dossier sur un PC en suèdois et que tu ne parles pas un mot de la langue!

Nous fûmes reçus de la plus belle façon, dans un cadre des plus agréables… La Nordic Discus Society avait décidé de placer la barre au plus haut…

Entrée de l'hôtel officiel du concours

Entrée de l’hôtel officiel du concours à Ullared

Second challenge…

Le second challenge qui se présentait à moi concernait le type de discus à évaluer. Il faut savoir que ce concours proposait 4 catégories pour les discus sauvages et que pour ce Nordic Discus Show ceux ci représentaient près de 50% des poissons présentés.

Les discus sauvages demandent une concentration particulière pour leur évaluation. Ils sont aussi souvent sujets à controverses.

Je me devais donc de répondre présent sur ce type de concours plutôt inabituel pour moi. Et ceci au milieu de juges reconnus mondialement pour les discus sauvages…

Grâce à la publication des notes juge par juge, j’ai pu me situer et faire mon « auto-critique ». Chose que j’apprécie car cela me permet de reprendre et analyser mon travail à « tête reposée ».

Nous y sommes; une bonne dose de concentration… Je dois répondre présent et me montrer à la hauteur de la confiance donnée par les organisateurs du Nordic Discus Show. Nous voila engagé pour un week-end prolongé dédié aux discus!

 

Un très bon niveau d’organisation: Bravo le Nordiska Diskus Sällskapet

Les pays du nord de l’Europe sont réputés pour leur sens de l’organisation. Ce que j’ai pu constater de mes propres yeux. Qu’il s’agisse des aquariums hébergeant les discus de concours ou bien d’organiser une tombola XXL… Je crois que nos amis suèdois auront conquis tout le monde!

Et ceci dans une ambiance chaleureuse et très amicale. Les repas pris en commun fûrent le moment de riches échanges. Et j’ai eu l’opportunité de faire de belles rencontres… (Je parle d’éleveurs de discus bien entendu!!!)

En ce qui concerne les aquariums de compétition, c’est la première fois pour moi que je vois des paroies permanentes entre chaque aquarium. Avec un écart suffisant entre les deux rangées d’aquariums pour prévenir d’éventuels contaminations par projections d’eau.

L’idée est intéressante, et je vous laisse imaginer le travail que cela doit demander!

Une belle installation…
Installations réalisées par la Nordic Discus Society

Installations réalisées par la Nordic Discus Society

La réglementation suèdoise impose aux organisateurs de placer une décoration et du sable dans chaque aquarium. (Comme en Allemagne)

Ce dernier choisi de couleur claire et accompagné d’un pot en terre cuite ne fût nullement une gène pour mes photos. Chose que je craignais un peu… L’ensemble donnait un rendu cohérent et les poissons se sont dans l’ensemble bien acclimatés.

Installation du Nordic Discus Show 2018

Installation du Nordic Discus Show 2018

Surprenant…

Une chose m’a surpris: l’absence de filtration dans les aquariums. La préparation faite par les participants en amont du Nordic Discus Show n’aura pas causé de pollutions majeures.

Les poissons n’ont nullement semblé génés par cela durant le week-end.

Je pense toutefois qu’une légère filtration peut être envisagée, ne serait ce que pour le « nettoyage mécanique » de l’eau.

Qu’ils soient sauvages ou issus d’élevages, les discus ont plutôt bien supportés le stress du concours.

La température des aquariums était régulièrement suivie avec un système de contrôle très pratique. Tout fût mis en oeuvre pour le bien être des animaux.

Contrôle de la température des aquariums de discus

sune lindblom (Nordiska Diskus Sällskapet) contrôlant régulièrement la température des aquariums

 

 La salle qui accueillait la compétition internationale a été aménagé de façon très agréable et l’on pouvait déambuler à son aise dans les allées.

Le stand discus de Tony Johansson Suède

Le stand discus de Tony Johansson importateur Suédois

 

Stand de la team "DiscusFood"

La « team » allemande Discusfood

 

Le club aquariophile de Mälmo…

Associations (mythique avec le Malmö Akvarieförening!!!) et marchands ont proposés des stands animés et variés. Un ensemble très attractif! Les plus petits (…) pouvaient même se faire offrir des bonbons ou pop corns. La famille du juge italien Iovino Gennarino avait dressé un superbe stand de spécialités italiennes, Il y en avait vraiment pour tout le monde!

Stand du club Malmö Akvarieförening

Stand du club Malmö Akvarieförening qui existe depuis 1926

 

Des intervenants de renoms

L’association nordique avait prévue les conférences de 4 intervenants. Non loin du Nordic Discus Show se situait l’hotel officiel de la manifestation.

C’est ici, dans une salle très confortable que les visiteurs ont pu suivre les divers sujets abordés.

Heiko Bleher coiffé de son fameux chapeau aura présenté les voyages et découvertes qu’il a effectués durant ces derniers mois. 

Les divers periples présentés furent très intéressants; avec des photos inédites de poissons et biotopes.

Régulièrement, Heiko Bleher aura mis l’accent sur les pollutions humaines de plus en plus visibles. Des désastres écologiques qui touchent désormais des parties très reculées du monde.

Cette intervention fût ponctuée de très beaux clichés mais aussi d’images saisissantes et tristes de l’impact de l’homme sur l’environement. A l’heure ou l’humanité cherche à atteindre la planète Mars… il reste tant à explorer ici.

Heiko Bleher
Conférence Heiko Bleher en Suède

Conférence de Heiko Bleher

 

Dirk Shlingmann, un éleveur de discus de longue date partageait quand à lui ses 45 années d’expérience de l’élevage du discus. Ceux qui comme moi exploraient les littératures anglophones se souviendront des publicités dédiées aux poissons de Dirk Shlingmann. Comme celle parue dans ce numéro de « Tropical fish Hobbyist » dans les années 90.

Son intervention avait pour objectif de présenter son point de vue et ses méthodes sur la technique de maintenance et d’élevage du discus.

Dirk Shlingmann
Conférence de dirk schlingmann Allemagne

Conférence de Dirk Schlingmann

 

Un de mes « coup de coeur » fût Hans Evers que je connaissais uniquement par le biais de mes lectures dans « Amazonas magazine ».

Il fait parti de ses passionnés de Corydoras et Loricaridés qui maintiennent et partique l’élevage dans ses installations à Hamburg (Allemagne). Il s’agit d’un voyageur à priori plutôt bien occupé donnant des conférences et collectant des espèces un peu partout… En découvrant même certaines.

Ainsi, Oryzias eversi du Sulawesi et Corydoras eversi du Brésil ont été nommé suite à son travail.

Je vous épargne les nombreux ouvrages et articles qu’il a rédigé, et souligne tout de même son travail de rédacteur en chef pour « Amazonas Magazine » depuis 2005. (2012 à 2018 pour la version anglaise).

Un vrai plaisir pour moi d’avoir pu assister à l’une de ses conférences tant cette personne vous communique sa passion et sa bonne humeur.

Une personnalité humble et amicale très intéressante! Merci encore Hans pour les photos ci dessous…

Hans Evers
Conférence dédiée aux corydoras de Hans Ever

Hans Evers en pleine explications

Conférence dédiée aux corydoras de Hans Ever

Conférence dédiée aux corydoras de Hans Evers

Jeunes Brochis sp CW 35

Jeunes Brochis sp CW 35 élevés par Hans…

Oryzias eversi

Oryzias eversi

Corydoras eversi

Corydoras eversi

 

Vous imaginez bien ma « petite pression » au milieu de ces intervenants? J’étais préparé bien sûr car ce n’était pas la première fois que je présentais mon sujet.

En tant que « Rookie » j’ai ouvert le bal. Mais en anglais, ce fût quelque peu différent pour moi et il faudra que je continue à bosser.

Mon baptême du feu en anglais s’est plutôt bien passé. J’aurais aimé apporté plus de nuances et de vocabulaire à mon langage mais mon message est bien passé.

Yann Hoiret 🙂
Conférence de Yann Hoiret en Suède

Ma conférence dédiée à la classification des discus d’élevage

 

Mon travail autours de la classification des discus de concours fût bien accueilli. Ce thème provoque un réel intérêt chez les éleveurs. En effet, la « classification des formes d’élevage comme première étape vers une meilleur réglementation » aura induit de nombreuses questions.

Des questions qui trouvaient déja leurs réponses dans la conférence que j’avais proposée à Paris-Grigny 2017.

Cette présentation s’est ensuite poursuivi en discussion ouverte avec quelques irréductibles. Des irreductibles pour la plupart français!

Nous avons pu échangé et faire plus longuement connaissance. Ils avaient fait le « petit » trajet jusque Ullared afin de voir la manifestation. Sacré effort de leur part!

 

Un jury 100% international

Le Nordiska Diskus Sällskapet avait décidé de convier un jury entièrement composé de membres étrangers.

Les juges allemands étaient majoritaires avec la présence de Heiko Bleher, Dirk Schlingmann et Frank Tinnes. Tony Vaughan (Irlande), Iovino Gennarino (Italie), Mark Evenden (Angleterre) et Moi même, Yann Hoiret (France) complétions ce jury.

Sept juges, un nombre plutôt conséquent permettant d’obtenir des notes représentatives.

 

Le système d’évaluation qui nous fût proposé était plutôt bien élaboré avec 10 critères de notation (!!!). Le nombre de critères que je présentais comme un minimum (7-8 exactement) dans mon article dédié à la structuration des systèmes de concours a été surpassé… (Lien Système de notation: Présentation).

Une quantité de critères qui est important à prendre en compte. Car il est a mon sens évident que départager des animaux de haut niveau se joue souvent à des détails. 

Détails que nous devont présenter et expliquer aux propriétaires afin de faire progresser l’ensemble du hobby.

De plus, le système proposé par les suèdois possédait une variante très intéressante puisque des notes de pénalités étaient proposées. Avec 6 critères de pénalités possibles, cela nous donnait 16 notes possible par poisson! Vous pouvez imaginer le travail d’évaluation que cela nécessitait…

Jugement des discus sur tablette

Jugement des discus sur tablette individuelle

Difficultés?

Les organisateurs de concours connaissent la difficulté d’élaborer un tel système. Le principal point de blocage étant le temps: Le temps que recquiert le jugement mais aussi l’intégration des notes permettant le calcul des résultats.

Pour palier à cela, les juges ont bénéficié ici de tablettes qui étaient reliées en temps réel a un serveur web connecté dans la salle par Wifi. Chaque juge possédant sa propre tablette.

Oscar Lindahl et son équipe ont été les instigateurs de ce système informatique. Je tiens à les féliciter pour leur travail tant il fût efficace…

Le système de notation mis en place fût bien sûr intégré au système informatique imaginé par Oscar. Une belle réalisation du club suédois.

Résultat: Un système d’évaluation détaillé +  Un timing respecté

 

Affichage vidéo des notes du concours de discus Nordiska Diskus Sällskapet

Sytème de Oscar Lindahl durant le NDS 2018

 

Les critères proposés (sans coefficient) aux juges par le Nordiska Diskus Sällskapet étaient:

L’impression générale – La taille – La forme – Les nageoires – La tête-opercule-écaille – Les yeux – Le patron (Dessin) – La couleur – L’état nutritionnel – Les barres noires

A ceci s’ajoutait 6 critères de pénalité possible:

Signes de coloration artificielle – Nageoires déformées – Oeil déformé – Double menton – Creux-malformation sur le nez – Barre noire non droite, formant des « X » ou « Y »

Face a un tel système, on peut apporter quelques analyses:

Tout d’abord, l’ensemble est globalement très encourageant et intéressant car il a démontré son efficacité.

Il fût clairement démontré qu’il est possible d’évaluer des discus avec un grand nombre de critères et ce, avec un bon nombre de juges. Car je n’ai pas le souvenir d’avoir connu, ou observé une telle quantité de critères de notations.

Le système se rapprochant le plus était celui que Jeffrey Tan m’avait présenté il y a quelques années. Il comportait 8 critères d’évaluation + 1 critère de pénalité.

J’avais trouvé intéressant les coefficients appliqués à chaque critère de notation. Un élément absent du système suédois.

Pénalités du système de notation suédois

Pénalités du système de notation suédois

Les personnes qui suivent mes actualités le savent. Je suis convaincu que l’avenir des concours passe par un système d’évaluation plus détaillé que  la plupart de ceux généralement observés dans de nombreux concours.

Convaincu…

Le système suédois que j’ai eu la chance d’utiliser m’a convaincu. Avec l’aide d’une certaine technologie, nous pouvons à l’avenir proposer aux concurents un système d’évaluation détaillé.

Je suis d’ailleurs très honoré d’avoir pu participer et tester un tel système. Pour une « première » notre ami Oscar Lindhal peut être fier du résultat.

Par contre, je pense que des ajustements seraient nécessaires dans les critères retenus. Car en effet, certains peuvent faire débat.

Sans coefficient, il convient à mon avis de privilégier un nombre important de critères morphologiques de l’animal. Ceci afin d’envoyer un message clair au éleveurs. Privilégier la venue en concours de discus aboutis sur les divers aspects morphologiques.

Ce fût le cas ici.

Emballage des discus pour le transport

Les participants ont pu connaître très rapidement leurs notes

Débat…

A la lecture des critères de notation proposés, je pense que l’on peut légitimement penser qu’ils ont été élaborer pour évaluer des discus sauvages.

A la présentation de ceux-ci lors du briefing des juges, le critère de « barres noires » fût largement débattu.

Il était par exemple difficilement envisageable pour une grande partie des membres du jury que ce critère soit adapté aux phénotypes « barless ». Comment noter la plupart des discus hybrides ou mutations qui ont été sélectionnées pour être sans barres? (Blue diamond, pigeon blood etc…)

Ce critère est somme toute plutôt adapté aux poissons sauvages. Mais il fallu tout de même l’utiliser pour tous les discus.

Discus spotted NDS 2018

Comment évaluer le critère « barre noire » de cette forme d’élevage?

Améliorations possibles?

Aussi, le critère « d’impression générale » reste toujours à préciser. Il peut comme chacun le sait être différement interprété selon les juges. Mais le briefing des juges sert bien sûr à clarifier cela.

Le critère « état nutritionel » du poisson pourrait être fusionné à celui de « l’impression générale ». Surtout en ce qui concerne les poissons d’élevage. Je concidère en effet que l’on peut traduire la note d’impression générale comme l’état de santé, la qualité de préparation et l’aisance du poisson dans son environnement. Des éléments somme toute très concret signifiant que l’animal a été bien préparé.

J’apprécie particulièrement l’idée des critères de pénalités. Mais je pense que l’on devrait éviter les redondances et les améliorer.

Par exemple, durant ce concours, un poisson présentant un défaut sur ses barres noires se voyait appliquer une mauvaise note au critère « barres noires ».  Et il pouvait légitimement avoir des points de pénalité en plus sur le critère « Barre noire non droite, formant des « X » ou « Y ».

Ce qui revient à le sanctionner deux fois pour une même caractéristique.

Il en va de même pour les caractéristiques des yeux et des nageoires qui étaient finalement évalués deux fois: Les yeux, Les nagoires + Pénalités sur nageoires déformées, oeil déformé.

Head close up Discus pigeon blood

Critère « oeil » évalué deux fois?

Vous l’aurez compris, je trouve l’idée de points de pénalité plutôt pertinente sauf si il y a redondance avec des critères finalement déja évalué dans la grille principale.

Nul doute que d’autres pénalités puissent être trouvée.

Le Nodiska Diskus Sällskapet tient en tous cas un très bel outil qu’il convient à mon sens d’améliorer quelque peu. Une vraie réussite de ce concours qu’il faut souligner et féliciter.

Je me félicite aussi de voir que, de plus en plus de participants demandent leurs notes afin de mieux comprendre les résultats. Participants mais aussi visiteurs et observateurs!

A l’instar de ce qui se fait durant les éditions du France Discus Show, il était possible de consulter les notes obtenues par chaque poisson et ce juge par juge! 

A ma connaissance ici aussi une première pour les juges.

 

Des discus sauvages très présents

 

Nordic Discus Show 2018 trophées

Trophées du NDS 2018

La Suède n’a pas failli à sa réputation; les discus sauvages étaient venus en bon nombre. Près de 50% des inscrits étaient des discus sauvages (50 sauvages contre 51 de forme d’élevage).

Avec une telle participation, le Nordiska Diskus Sällskapet n’a pas eu de mal à proposer 4 catégories aux participants.

Et c’est un vrai plaisir de pouvoir évaluer les 4 grands groupes de phénotypes sauvages séparément.

Ainsi les visiteurs ont pu apprécier dans cette compétition les catégories « brun », « bleu », « vert » et « Heckel ». Une cinquième catégorie a même été ouverte: La catégorie « Open wild fish » ou « inclassable poissons sauvages ».

Je n’ai pas le souvenir d’avoir déja vu telle catégorie (Peut être dans les précédentes éditions?). Mais je pense que nous aurions pu nous abstenir de l’ouvrir puisqu’un seul poisson fût inscrit ici. Rien de bien grave, mais un trophée facilement remporté par son propriétaire!

 

Les discus sauvages verts

Les discus verts furent les moins nombreux des catégories de discus sauvages. 6 poissons étaient proposés aux juges.

Cette catégorie de poissons sauvages fût celle qui récolta les plus basses notes. Les gagnants qui avaient dans l’ensemble des tailles modestes étaient tout de même correcte.

Le gagnant de la catégorie se démarquant à mes yeux assez facilement des autres.

Se sera d’ailleurs la société suèdoise Aquazoo qui remportera les trois premières places.

 

1 ST Wild green cat Nordic discus show 2018 AQUAZOO

Gagnant de la catégorie « Discus sauvage vert » AQUAZOO Suède

 

2nd Wild green cat Nordic discus show 2018 AQUAZOO

2nd Sauvage Vert AQUAZOO

3rd Wild green cat Nordic discus show 2018 AQUAZOO

3rd Sauvage Vert AQUAZOO

 

 

Les discus sauvages bleus

Ce fût l’une des catégories les plus riche en poissons avec 18 inscrits. Les jugements de cette catégorie seront assez hétérogènes.

Un poisson se distinguant toutefois; le numéro 42 détenu par Francis Hu de Chen’s Discus représentant Injaaz discus, le prince du Qatar.

Ce discus fût désigné pour un podium par 4 juges sur 7. Frank Tinnes, Tony Vaughan et moi même lui attribuant la première place et Dirk Schlingmann la seconde.

Il aura même obtenue les faveurs maximales de nos deux juges allemands Frank et Dirk pour les critères de forme, de taille et de patron (Body marking).

Un discus qui aura obtenu la seconde place ex-aequo au classement général des poissons sauvages avec une moyenne à 69 points (Le meilleur étant à 70 points)

1st Wild Blue Nordiska Diskus Sällskapet Nordic Discus Show 2018

Gagnant sauvage bleu Nordic Discus Show 2018

1st Wild Blue Nordiska Diskus Sällskapet Nordic Discus Show 2018

 

 

Les discus sauvages Heckel

Il y avait 14 poissons inscrit dans cette catégorie. Mais comme souvent pas très évident à prendre en Photo…

Le discus Heckel qui remporta la catégorie appartenait à Discus Limerick et Chen’s Discus. Tous les juges l’auront placé sur le podium. Avec 4 juges le désignant premier, 2 pour la seconde place et 1 pour la troisième.

Nous avions affaire à divers types de Heckel avec des animaux plus ou moins unis en couleur bleu.

J’ai pour ma part préféré le poisson arrivé à la seconde place du général. Il fût un peu plus petit mais je trouvais cet animal remarquable en bien des points.

Deux beaux poissons qui ont mérité leur trophée. A noté qu’il y eu de nombreux cas d’égalité sur les trois discus constituant le podium.

 

1st Wild Heckel Nordic Discus Show 2018 Chen's-Limerick

1st Wild Heckel Nordic Discus Show 2018 Chen’s-Limerick

 

2nd Wild Heckel Nordic Discus Show 2018

2nd Heckel sauvage de Kenneth Mannfolk Finlande

3rd Wild Heckel Nordic Discus Show 2018 Injaaz discus

3rd Heckel Heckel sauvage Francis Hu – Injaaz discus

 

 

Les discus bruns sauvages

C’est dans cette catégorie que nous retrouverons le discus sauvage le mieux noté. Un animal appartenant encore à Francis Hu représentant Injaaz Discus. Il remporta comme vous l’aurez compris 3 des 4 trophées disponibles pour les catégories sauvages.

Je devrais même dire 4 des 5 trophées disponibles car il remporta aussi la première place de la 5ème catégorie proposée « Wild fish Open » avec un très joli poisson… Mais avec un seul animal dans la catégorie.

Difficile de ne pas gagner dans de telles conditions!

Cela peu prêter à rire… mais… ce poisson aura tout de même obtenu la note générale de 67 points. Et si l’on cherche à mettre en relief cette note… il s’agit non moins de la troisième meilleure note obtenue par tous les discus sauvages présents au concours.

Nous pourrons donc « chambrer » notre ami anglais pour ce trophée facilement remporté… Mais oubliez surtout lui rappeler la note obtenue par son poisson!

1st Wild Brown Nordic Discus Show 2018 Chen's-Injaaz

Gagnant de la catégorie discus brun sauvage Chen’s Discus – Injaaz

 

2nd Wild Brown Nordic Discus Show 2018 Stavros Tsipas Injaaz

2nd Discus brun sauvage Stavros Tsipas (Grèce) – Injaaz (Qatar)

3rd Wild Brown Nordic Discus Show 2018 IP Discus Scotland

3rd Brun sauvage IP Discus Scotland (Ecosse)

 

Les formes d’élevage n’étaient pas en reste

Vous l’aurez compris, nous avions une proportion « sauvage – formes domestiques » assez inédite pour un concours de discus.

Un « fifty-fifty » qui n’a pas déçu les amateurs de « discus sélectionnés ». Certaines catégories furent plutôt intéressantes: Les « Domestiques pattern, spotted et striped ».

J’ai trouvé certains poissons de la catégorie « spotted » plutôt aboutis. Avec moins de fautes morphologiques que ce qui est généralement observé. Les gagnants des formes « striped » avait une brillance assez surprenante. Les variétés « pigeon blood » ne laissèrent quant à elles que peu de place à leurs concurrents dans la catégorie « pattern ».

Il y avait d’ailleurs 5 catégories domestiques: Domestic Striped (stries horizontales), spotted (patrons à points), solid (couleurs unies), pattern (tous les types de patrons autres que ceux déjà cités), et open (Ceux qui n’auraient pas trouvé de place dans les précédentes catégories citées).

Je pense qu’ici, la catégorisation proposée pourraient être améliorée afin de mieux répartir les poissons concourants.

Car je pense que cette segmentation laisse encore trop d’ambiguïté pour les inscriptions.

A titre d’exemple, le poisson remportant la seconde place en catégorie « open » aurait pu aussi légitimement être inscrit en catégorie « pattern ». Car même s’il s’agit d’un « cross » Il présente en effet un patron. La catégorisation proposée ne doit à mon sens, pas permettre de s’inscrire dans deux catégories.

Ceci afin d’être le plus juste possible.

Dans ce concours, nous aurions pu spécifier un peu plus la catégorie « pattern ». Un regroupement que je pense trop vaste au regard des phénotypes que l’on rencontre habituellement en concours.

 

Les discus unis

Cette catégorie accueillait tous les discus de couleur unie. Quelle que soit leur couleur. (Bleu, rouge, orange etc…)

1st Solid cat NDS 2018 Blue diamond

Le discus gagnant en catégorie « uni » Francis Hu – Injaaz (Elevage SG Discus)

 

 

2nd Solid cat NDS 2018 Blue diamond

2nd catégorie « uni » Francis Hu – Injaaz

3rd Solid cat NDS 2018 Blue diamond

3rd de la catégorie, ce blue diamond de Mark Neill IP Discus Ecosse

 

Discus à patron

La désignation « pattern » regroupait tous les discus montrant un dessin sur le corps. Celui ci devant être présent de la façon la plus homogène possible.

Ici, les discus pigeon blood se seront facilement et logiquement imposés face à l’ensemble des autres variétés.

1st Pattern pigeon blood Nordic Discus Show 2018

Discus pigeon blood de Mark Neill IP Discus Ecosse gagnant de la catégorie « pattern »

 

2nd Pattern pigeon blood Nordic Discus Show 2018

Deuxième de la catégorie, et une de mes photos favorite IP Discus Ecosse

Discus pigeon blood 5ème Nordic Discus Show 2018

Discus pigeon blood 5ème démontrant bien la qualité de la catégorie

 

Les discus de la catégorie « Open »

Deux « cross » remporteront les premières places. Tous deux venant de l’élevage de Tony Tan en Malaisie. Proposé par les distributeurs écossais « IP Discus Scotland ».

Vous noterez le poisson que j’évoquai plus haut qui aurait pu légitiment être inscrit dans deux catégories: Discus « à patron » et discus « open ».

Gagnant de la catégorie Open Discus Heckel cross

Gagnant de la catégorie Open Mark Neill Grzegorz Staszak IP Discus Scotland

2nd catégorie Open Mark Neill Grzegorz Staszak IP Discus Scotland

2ème catégorie Open Mark Neill Grzegorz Staszak IP Discus Scotland

 

Les discus Discus spotted

Très belle qualité de discus « spotted » avec un beau travail de l’éleveur indonésien Daniel Indarta dont les poissons sont distribué par Francis Hu.

Des variétés toujours très difficiles à sélectionner. Un privilège de pouvoir observer de tels discus.

Nordic Discus Show 2018 Spotted discus winner

Gagnant de la catégorie Spotted IP Discus Scotland

 

Red spotted discus Chen's discus Daniel Indarta Indonésie

2ème Red spotted Snakeskin Chen’s discus – Injaaz (Eleveur Daniel Indarta Indonésie)

Red spotted discus Chen's discus Daniel Indarta Indonésie

3ème en catégorie Spotted Chen’s discus – Injaaz Discus (Daniel Indarta Indonésie)

 

Discus à stries

C’est au sein de cette catégorie que se trouvera le discus le mieux noté. Un discus turquoise présenté par Mark Neill et Grzegorz Staszak venu d’Ecosse.

Très grande brillance pour ce poisson. Et un beau cliché pour Fanatik-discus…

 

Discus striped turquoise Winner Nordic Discus Show 2018

Gagnant de la catégorie, ce discus turquoise de IP Discus Scotland (Meilleure note du concours)

 

Discus turquoise Nordic Discus Show 2018

Discus turquoise deuxième de sa catégorie (Même propriétaire)

 

Pour conclure ce reportage…

Comme expliqué plus haut, le système d’attribution des points pourrait être amélioré. Le système informatique étant de très bonne qualité; il suffirait juste de modifier certains détails.

L’équipe du Nordiska Diskus Sällskapet a déjà apporté un travail énorme et ce fût un plaisir de pouvoir utiliser cette première version. Elle a conforté mon approche et les propositions que j’apporte dans la structuration des concours de discus.

A titre personnel, Je retiendrais de cet évènement l’ambiance chaleureuse du Nordic Discus Show. L’accueil de mes amis suédois fût un vrai plaisir.

22 nations ont été répertoriées prouvant que notre hobby reste dynamique. Il possède un pouvoir d’attraction qu’il convient de bien analyser afin de proposer des manifestations pertinentes; en phase avec les attentes du public, des participants et des professionnels.

Car pour un grand nombre d’entre nous, se rendre à Ullared en Suède ne fût pas chose aisée. Cet évènement a réuni plusieurs ingrédients qui auront permis son succès.

Le bon esprit du concours
Bonne ambiance avec le Nordiska Diskus Sällskapet

Bonne ambiance avec les amis du Nordiska Diskus Sällskapet

Je retiens aussi la satisfaction d’avoir rendu un travail correct en ce qui concerne les évaluations de discus sauvages. Ceux-ci représentaient pratiquement 50% des inscrits et j’évoluais au milieu de juges réputés dans ce domaine.

Sur les quatre catégories représentatives de discus sauvages, j’ai pu désigner 2 podiums complet dans le même ordre que le classement général (Egalités inclues).

Mon classement diffère légèrement sur les discus Heckel. J’avais en effet élu le discus du Finlandais Kenneth Mannfolk à la première place. Il arrivera second au général.

2nd Wild Heckel Nordic Discus Show 2018

Le discus du Finlandais Kenneth Mannfolk

Sur l’ensemble des poissons sauvages, seul le second en catégorie « brun » manque à mes résultats. Je lui avais préféré d’autres poissons. Mais je félicite le grec Stavros Tsipas pour son résultat, même si il n’a pas eu mes faveurs, son discus bruns à su se hisser sur la deuxième place! Félicitations!

Nordic Discus Show 2018 Stavros Tsipas

Stavros Tsipas de Grèce et représentant Injaaz Discus Qatar

En temps qu’observateur, j’ai pu noter diverses choses.

Après avoir changé plusieurs fois ses sources d’approvisionnement de discus sauvages, Francis Hu reste intéressant dans sa constance. Cet importateur aura remporté trois premières places sur quatre catégories bien représentées. Je ne compte pas celle ou il fût le seul à participer… Mais je pense qu’il ne m’en tiendra pas rigueur.

Il a décidément de la ressource et démontre un bon travail.

En ce qui concerne les formes d’élevage, il faudra compter avec Mark Neill (Ecosse) qui continue de s’imposer régulièrement dans les concours. 

Aidé de Grzegorz Staszak, ces deux écossais devraient continuer à faire parler d’eux… 

Une montée en puissance très intéressante pour le futur. Placé un peu plus en retrait, certains de leurs discus sauvages ont même fait bonne figure. Très intéressant pour la suite de leur progression.

Je tiens à féliciter l’ensemble des participants qui ont pour certains fait un grand voyage pour venir en Suède…

J’ai pu rencontrer un bon nombre de participants amateurs passionnés. Je continue de penser que leur présence est essentielle pour les concours. Merci de l’intérêt qu’ils ont montré pour le sujet que je leur ai exposé.

La team France venue à Ullared

La team France venue à Ullared

Une catégorie « Nordic » était aussi proposée aux amateurs locaux. Pour continuer à dynamiser nos concours, je pense qu’il ne faut pas hésiter à ouvrir encore plus leur accès. 

Bravo encore aux organisateurs pour leur transparence.  Je l’ai toujours suggéré: « Soyez transparent sur votre concours, les résultats et le hobby du discus en sortira grandi »

C’est un travail de longue haleine…

 

Le reportage vidéo!

Pour finir, voici la vidéo qui complète cet article… N’hésitez pas à vous abonner, « Likez » et partager!

A très bientôt…

Je dédie ce reportage à mon ami Cüneyt Birol qui n’a pu se joindre à nous…

«La méchanceté a beau s’entourer de formes plus ou moins séduisantes, elle finit toujours par percer; elle n’est pas longtemps ignorée de l’observateur attentif. »

Citation de Pierre-Jules Stahl ; Les pensées et réflexions diverses (1841)

 

 

About Author

Éleveur et Chroniqueur Discussophile, Yann Hoiret partage sur le blog Fanatik-Discus son expérience et sa passion pour le roi des aquariums. A partir de 2014 il collabore en tant qu'auteur pour le magazine français "AquaMag", les magazines allemands "Discus Live" et "Discus yearbook". Il participa en tant que Juge international au France Discus show 2014 et 2016 d'Arvert, au Greek Discus Show 2014 d'Athènes, au Paris Grigny discus show 2015 et 2017, au FIDO concurso 2016, 2017 et 2018 Espagne, au Nordic Discus Show 2018 Suède, au France Discus Show 2018 de Cognac.

4 commentaires

  1. Richard Magnan on

    Merci beaucoup pour ce compte rendu détaillé, très constructif surtout au niveau des critères d’évaluation des discus en exposition.
    Je suis de Montréal, Canada, et j’élève des discus en collaboration avec mon ami Olivier Ouimet.

    merci encore

  2. David Bailly on

    Un bel article tout en detail comme d’habitude, qui valorise le discus et l’organisation sans faille 2.0 des Suédois !!

    Merci d’avoir partagé …et pour moi une nouvelle fois c’est bien les « Striped » qui m’ont mis les poils… à défaut d’écailles…

  3. Yann Hoiret on

    Bonsoir,

    Merci Richard et David pour vos commentaires!
    Et bien content que ce reportage vous ai plu !!!

    Yann 🙂

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.